10 bonnes raisons d’acheter un défibrillateur

November 10, 2017


10-bonnes-raisons-d-acheter-un-defibrillateur

1- La défibrillation est le seul traitement efficace contre l’arrêt cardiaque soudain (ACS). En cas d’ACS, le système électrique du cœur est corrompu car tout à coup, les flux électriques ne fonctionnent plus. Le cœur ne pompe plus le sang oxygéné vers le cerveau et les autres organes.
Le massage cardiaque permet de gagner du temps, mais la défibrillation permet de restaurer un rythme cardiaque organisé et une circulation sanguine spontanée.

2- L’arrêt cardiaque soudain n’arrive pas qu’aux autres ! Certaines personnes pensent que l’ACS n’arrive qu’aux personnes n’étant pas en bonne santé. C’est faux. L’ACS peut frapper n’importe qui, à n’importe quel moment. Il ne fait pas de distinction entre le sexe, l’âge ou la condition physique.

3- L’arrêt cardiaque soudain fait trop de victimes. 50 000 sont victimes d’un ACS extrahospitalier chaque année en France. Mais si plus de défibrillateurs sont installés en France, ce taux peut définitivement réduire. Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est de 2 à 3%. Il est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays où les lieux publics sont équipés en défibrillateurs automatisés externes (DAE) et où la population est formée aux gestes qui sauvent.

4- Vous pouvez sauver des vies ! L’intervention d’une personne pratiquant le massage cardiaque (autrement appelé réanimation cardio-pulmonaire ou RCP) et la défibrillation peuvent augmenter les chances de survie de 5% à plus de 50%. Lorsqu’un choc est administré par un DAE dans les 3 premières minutes suivant l’ACS, les chances de survie peuvent atteindre 75%.

5- En cas d’arrêt cardiaque, le temps est compté ! Lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute compte. En effet, chaque minute passée sans défibrillation, c’est 10 à 12 % de chance de survie en moins pour la victime.

6- Les services de secours peuvent mettre du temps à arriver. Le temps moyen de réponse des services d’régence augmente chaque année en France. D’après l’étude menée par La direction générale de la Sécurité civile publiée en 2016, le temps de réponse moyen des services d’urgences est de plus de 13 minutes (13’13’’ exactement), (environ 2 minutes pour le traitement de l’alerte et 11 minutes pour l’arrivée des premiers véhicules sur place), ce qui, en cas d’arrêt cardiaque est beaucoup trop long.

7- Les défibrillateurs peuvent être utilisés par tout le monde. Depuis le décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins, toute personne est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe, qu’il soit semi-automatique ou entièrement automatique. Vous pouvez les utiliser sans avoir suivi de formation au préalable.

8- Les défibrillateurs sont simples d’utilisation. Ils vous accompagnent pas à pas lors d’une intervention. Ils vous guident grâce à des invites vocales et/ou visuelles, en fonction de la marque du défibrillateur. La plupart des modèles sur le marché proposent des DAE automatiques, cela signifie que vous n’administrez pas le choc, c’est l’appareil qui le fait.

9- Mettre des défibrillateurs à disposition du public est un acte citoyen. Vous pouvez protéger vos employés, vos proches, les habitants de votre collectivité, les adhérents de votre club de sport… Plus de défibrillateurs seront installés en France, plus la population pourra répondre et réagir face un ACS.

Nous vous rappelons qu’en France, l’employeur doit assurer la santé de ses employés en termes de résultats. Il est le garant de la sécurité et de la sécurité de ses employés. Le code du travail prévoit plusieurs obligations pour le chef d’entreprise en matière de secours. Selon l’article R. 4224-14 du code du travail, l’employeur doit mettre à disposition sur le lieu de travail du « matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible » afin d’assurer une prise en charge adaptée aux besoins des accidentés du travail ou des salariés malades.

De plus, tout accident, qui survient au temps et au lieu de travail, reçoit la qualification d’accident du travail. La victime est alors automatiquement prise en charge au titre de la législation professionnelles et obtient le versement d’indemnités journalières, la pris en charge des frais médicaux, frais d’hospitalisation… et l’indemnisation forfaitaire, par le versement d’un capital ou d’une rente de l’éventuelle incapacité  permanente  conservé après consolidation. Ce coût est imputé à l’employeur.
Il est donc préférable de prévenir les risques et de réduire le risque d’éventuels accidents du travail. Il s’agit également de minorer le coût du risque créé par l’entreprise et donc réduire les cotisations sociales de l’entreprise.

Enfin, une personne qui vient en aide à une victime d’un ACS ne peut pas se voir reprocher d’avoir essayé de sauver une vie. En revanche, le fait de ne pas porter secours à une victime peut être considéré comme un délit de non-assistance à personne en danger.

10- Les défibrillateurs ont un coût abordable. Le prix d’un défibrillateur varie d’un fabricant à un autre et d’un type d’appareil à un autre. À l’heure actuelle, le prix moyen pour un défibrillateur est de 1500 euros HT. C’est un investissement qui peut être planifié dans un budget pour une entreprise, une collectivité, un club sportif ou toute autre organisation.
La plupart des fabricants proposent également des contrats de location avec des solutions de paiement adaptées.
Et n’oublions pas, acheter un défibrillateur, c’est un investissement permettant d’aider à sauver des vies et cela, ça n’a pas de prix. Un défibrillateur peut un jour sauver un de vos proches, un collègue, votre voisin, un habitant de votre commune…

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *