Cardiac Science et la ville de Paris enclins à aider à réduire le nombre d’arrêts cardiaques fatals

April 17, 2017


La seconde édition de “Samedi qui sauve” s’est tenue le 28 janvier 2017 à Paris.

Cette opération, créée à la demande du Conseil de Paris, a été mise en place au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 afin de permettre aux citoyens de savoir comment réagir face à différentes situations et notamment à l’alerte des secours, le massage cardiaque, l’utilisation d’un défibrillateur, l’arrêt d’une hémorragie… Des initiations gratuites étaient proposées et animées par les Sapeurs-Pompiers, la Croix Rouge française et la Protection Civile.

Chaque mairie des 20 arrondissements offrait la possibilité à tous les parisiens volontaires, âgés de plus de 10 ans, de se former gratuitement aux gestes qui sauvent, comme la Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) et à l’utilisation d’un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE).

À l’occasion de cette opération “Samedi qui sauve”, un village éphémère était érigé sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris avec plusieurs stands, dont celui de La Croix Rouge, la Protection Civile, la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) et les hôpitaux de Paris/SAMU, afin de faire découvrir au public leurs métiers, leurs véhicules et les gestes qui sauvent. Cardiac Science a fourni 25 DAE Powerheart G5 Trainer à la ville de Paris qui les a mis à disposition des parisiens sur les différents stands afin que ces derniers puissent bénéficier d’une formation à la RCP et à l’utilisation des DAE. Ces 25 DAE Powerheart G5 Trainer seront ensuite utilisés lors des formations aux gestes qui sauvent, réalisées dans le cadre du plan “Paris qui sauve”. “Nous sommes ravis que Cardiac Science soit associé à ce genre d’événements, que de plus en plus de personnes soient sensibilisées sur l’arrêt cardiaque et qu’elles apprennent les gestes qui sauvent“, déclare Alexandre Pascal, le directeur général de Cardiac Science France.
Lors de cet événement “Samedi qui sauve“, la maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est déplacée sur les différents stands du parvis de l’Hôtel de Ville. Elle y a rencontré le directeur général de Cardiac Science France, qui lui a présenté le DAE Powerheart G5.

Parallèlement aux formations, la mairie de Paris met tout en œuvre pour équiper la ville avec des DAE afin de réduire le nombre d’arrêts cardiaques fatals. En effet, 50 000 personnes décèdent chaque année en France d’un arrêt cardiaque soudain. À Paris, 3 personnes par jour sont victimes d’un arrêt cardiaque dans un lieu public et le temps moyen de réponse des services d’urgence est entre 8 et 12 minutes. C’est pourquoi, la ville a installé plus de 300 DAE dans des bâtiments municipaux qui accueillent du public, notamment les piscines et les centres sportifs.

Depuis le mois d’octobre 2016, la ville a équipé les grands parcs parisiens avec les DAE Powerheart G5 entièrement automatiques, munis d’un capteur RCP afin de pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire efficace et disponibles 24 heures sur 24.

Photo : Anne Hidalgo, maire de Paris et son équipe devant le DAE Powerheart G5 trainer. Crédits : Alexandre Pascal

Be Sociable, Share!