Une vie sauvée à Decathlon Village Bouc Bel-air

June 23, 2017


monclub-futbol-aix-marseille-decathlon-village

Nous sommes en mars 2015. C’est une journée comme les autres sur les terrains de foot indoor de Monclub Futbol, sur le site de Decathlon Village de Bouc Bel Air. Et puis, soudain, après quelques minutes d’entraînement, Saïd, un jeune homme dans la vingtaine s’effondre sur un des terrains, sous les yeux surpris de ses coéquipiers. S’ensuit alors une course contre le temps. Il faut immédiatement effectuer les gestes qui sauvent afin de le sauver. Ses coéquipiers appellent Benjamin Cabrita Dos Santos, un des employés des terrains de foot et sa collègue afin qu’ils appellent les secours et leur viennent en aide. Benjamin souligne : « Tout est allé très vite ».

Un des deux employés du terrain de foot, qui s’avère être pompier volontaire, détecte que Saïd ne respire pas et ne réagit pas et qu’elle est donc en arrêt cardiaque soudain (ACS). Elle commence alors la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) en attendant qu’un défibrillateur arrive et que les équipes de secours appelées prennent le relais.

Pendant ce temps-là, d’autres personnes présentes sur un des autres terrains de foot de la structure partent chercher le défibrillateur automatisé externe (DAE) Powerheart G3 installé dans la salle de football et commencent à suivre les instructions de l’appareil. Le défibrillateur analyse le rythme cardiaque du patient et lui administre un choc. Le patient retrouve alors un rythme cardiaque normal. À ce moment-là, les pompiers arrivent sur place afin de s’occuper de lui.

Le jeune homme est ensuite emmené à l’hôpital où il bénéficie de soins et de tests plus poussés. Les médecins lui décèlent alors une maladie cardiaque, cela ayant entrainé plus tôt l’arrêt cardiaque soudain.

Saïd est revenu un an après sur les lieux. Benjamin Cabrita Dos Santos, l’employé du football en salle souligne : « Nous n’avions pas eu de nouvelle suite à son séjour à l’hôpital. C’était agréable de le voir sur pieds. C’était un bon moment. »

« Nous sommes toujours ravis d’apprendre qu’une personne a été sauvée. C’est une très belle histoire qui montre l’importance des DAE. » déclare Alexandre Pascal, le directeur général de Cardiac Science France. Il se souvient également qu’il a vu les données du sauvetage transférées grâce au logiciel du DAE Powerheart G3. Il a pu remarquer la puissance de chocs administrée par le DAE lors de cette réanimation. Il ajoute : « Les DAE ne sont pas tous égaux. Ils ne sont pas tous capables d’administrer une énergie personnalisée élevée, et notamment pour le premier choc. C’est quelque chose à prendre en compte lors de l’achat d’un DAE. »

Le choix de s’équiper de défibrillateurs

Sur le site Délogo-decathlon-villagecathlon Village de Bouc Bel Air de plus 35 hectares sont abrités un Décathlon et les structures de 28 partenaires (un centre équestre, de l’accrobranche, du golf, du football, du squash, des restaurants, une crèche…). 250 salariés y travaillent, atteignant 500 en pleine saison. Le site compte plus de 2 millions de visiteurs chaque année.

En France, il n’est pour l’instant pas obligatoire de se munir d’un défibrillateur mais la personne en charge de l’infrastructure du football indoor, Sandra Sombret souhaitait être équipée en cas d’arrêt cardiaque soudain. Elle se rapproche donc de Jean-Phillippe Bretton, le responsable exploitation de Decathlon Village afin de lui demander conseil pour l’achat de son DAE. Ce dernier coordonne la sécurité sur le site. Il s’est équipé d’un DAE Powerheart G3 il y a quelques années. Il avait lui-même demandé conseil à ses collègues des 10 autres Decathlon Village, lui recommandant le DAE Powerheart G3 de Cardiac Science. La décision est prise, Sandra Sombret opte elle-aussi pour un DAE Powerheart G3.

Jean-Philippe Bretton est en étroite collaboration avec les 28 partenaires, notamment pour mettre en place les mesures de sécurité. Il a fait installer des défibrillateurs Cardiac Science entièrement automatiques et semi-automatiques dans le magasin Decathlon, le club de fitness, le foot en salle, près des courts de tennis et de l’accrobranche. En cas d’urgence, ces défibrillateurs sont accessibles par le public sur tout le site. « Je ne regrette pas d’avoir équipé notre site avec des défibrillateurs puisque l’un d’eux nous a permis de sauver un jeune dans la vingtaine, sportif régulier, victime d’un arrêt cardiaque. On m’a expliqué que le DAE avait personnalisé les chocs de défibrillation afin d’administrer le traitement le plus efficace possible et que tous les DAE n’incluaient pas cette technologie. Cela m’a conforté dans mon choix d’avoir acquis les DAE Powerheart de Cardiac Science », constate Jean-Philippe Bretton.

Crédits images :
image football : Monclub Futbol / image aérienne Decathlon : Decathlon

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *