Sauver des vies grâce à la RCP


Imaginez que quelqu’un perd connaissance ou s’évanouit devant vous. Vous composez immédiatement le 112 et l’opérateur vous dit comment vérifier sa respiration et son pouls pendant que vous attendez une ambulance.

Beaucoup de gens sans formation médicale s’arrêteraient là et attendraient que les professionnels s’occupent du reste. Après tout, vous ne voudriez pas faire de tort à la victime en causant plus de mal que de bien.

Mais en réalité, des études montrent que si les passants tentaient simplement de pratiquer manuellement une Réanimation Cardio Pulmonaire (RCP), un plus grand nombre de personnes pourraient survivre à un arrêt cardiaque soudain.

Un massage cardiaque est utile même sans bouche à bouche

La plupart d’entre nous voient la RCP comme une combinaison de compressions thoraciques et de d’insufflations respirations dans le cadre d’un sauvetage. Mais si vous n’avez pas suivi de séance d’entraînement depuis un certain temps, l’idée de faire du bouche-à-bouche à un inconnu évanoui peut être intimidante. Par conséquent, beaucoup de passants préfèrent attendre une ambulance plutôt que d’essayer eux-mêmes de pratiquer une réanimation cardio-respiratoire.

C’est pourquoi un groupe de chercheurs suédois a décidé d’étudier l’impact de la RCP sans insufflation : une solution plus accessible qui permet aux services d’urgence de donner des instructions par téléphone aux secouristes le temps que leurs équipes d’intervention soient sur place.

Les chercheurs ont examiné des données sur les 18 dernières années, concernant 30 445 patients ayant subi un arrêt cardiaque soudain en dehors d’un hôpital et en présence d’un témoin. Avant l’arrivée des services d’urgence, les patients étaient classifiés en trois catégories : les victimes n’ayant pas reçues de RCP puis ceux ayant reçu une RCP avec insufflations (bouche à bouche) et ceux ayant bénéficiés d’une RCP avec compression thoracique seulement. Les résultats étaient fascinants.

L’étude a révélé que l’utilisation de N’IMPORTE QUELLE forme de RCP doublait les chances de survie du patient.

Mais la RCP sans insufflations est-elle aussi efficace qu’une RCP avec le bouche à bouche ?

Bien que l’étude ne se soit pas penchée sur la différence due à l’ajout de souffles lors du sauvetage, elle a révélé que même la RCP sans insufflation offrait un taux de survie deux fois plus élevé.

Il est donc clair que n’importe quelle RCP sans bouche à bouche vaut mieux qu’aucune RCP. Il est important de noter que dans des situations comme la noyade, vous DEVEZ impérativement effectuer des insufflations lors de la réanimation cardiorespiratoire en plus des compréhensions thoraciques.

Cependant, lorsque le patient est susceptible d’avoir encore de l’air dans ses poumons (par exemple après un arrêt cardiaque soudain), les compressions thoraciques seules devraient aider à pomper l’oxygène restant dans le corps jusqu’à ce que les services d’urgence puissent prendre le relais.

Que pouvons-nous en conclure ?

Le directeur du Centre des sciences de la réanimation de l’Institut Karolinska de Suède, le Dr Jacob Hollenberg, a déclaré à Reuters que les gens seraient davantage enclins à réaliser une RCP sans bouche à bouche sur un inconnu plutôt qu’une RCP traditionnelle avec insufflations.

Cela ne peut être qu’une bonne chose, car si davantage de gens apprennent à réaliser la RCP, davantage de gens pourront survivre à un arrêt cardiaque soudain.

Le Dr Clifton Callaway, vice-président de la médecine d’urgence au Centre médical de l’Université de Pittsburgh, partage cet avis. Comme il l’a dit à Reuters : « Si vous choisissez de ne pas faire de bouche-à-bouche à la victime, vous pouvez quand même lui faire des compressions thoraciques et aider quelqu’un souffrant d’un arrêt cardiaque. »
« Les compressions thoraciques vous feront gagner du temps jusqu’à ce que quelqu’un vienne pour faire repartir le cœur. »

Complétez vos connaissances sur la RCP avec Cardiac Science

Vous pouvez consulter notre guide illustré sur la RCP ici, ou répondre à notre quizz-prêt au sauvetage afin de mettre vos compétences à l’épreuve. Et n’oubliez pas : n’importe quelle réanimation cardio-pulmonaire vaut mieux qu’aucune réanimation cardio-pulmonaire. Si vous êtes témoin d’une situation d’urgence, choisissez d’agir avec la RCOP de votre choix plutôt que d’attendre, vous pourriez ainsi contribuer à sauver une vie.

Echangez avec notre équipe à propos de la formation à la RCP sur votre lieu de travail ou de l’installation d’un défibrillateur dans votre collectivité.

Learn more about sudden cardiac arrest and defibrillators in our Education hub

https://www.ahajournals.org/doi/abs/10.1161/CIRCULATIONAHA.118.038179
https://cpr.heart.org/idc/groups/ahaecc-public/@wcm/@ecc/documents/downloadable/ucm_495656.pdf
https://uk.reuters.com/article/us-health-cpr/more-people-might-survive-cardiac-arrest-if-more-bystanders-tried-hands-only-cpr-idUKKCN1RD37U

Posted on January 3, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Informations requises mentionnées par une astérisque. *